Patrice Leconte: « Je suis obsédé par les femmes aux cheveux courts »

Invité à parler de ses principales obsessions dans un très beau portrait sous forme d’abécédaire, le réalisateur français Patrice Leconte a fait une révélation savoureuse. Il avoue lus qu’une passion, une obession.Celle  qu’il a pour les  femmes aux cheveux courts au point de se targuer d’être une sorte de « cinéaste capillaire ».

Selon lui, cela doit être due à son goût pour la nuque des femmes. Précision, celui qui a tourné tant de films délicieux  n’a pas fait cette confidence  allongé sur le canapé d’un psychananiste mais dans un ouvrage  intitulé « Le Dictionnaire de ma vie »  coécrit avec François Vey  et dont des extraits ont été cités par le Journal du dimanche du 24 juillet. Pour être plus complet sur ce sujet, il faut rappeler que le cinéaste  a aussi publié en 2009 aux éditions Albin Michel un roman intitulé  » Les femmes aux cheveux courts ».Il a dit, avec raison, une obsession.

Pour mémoire, citons quelques noms des  principales actrices ayant tourné avec Patrice Leconte :  Sandrine Bonnaire (« Monsieur Hire »), Anna Galliena (« Le mari de la Coiffeuse »), Vanessa Paradis  (« La fille sur le pont »), Sanda Majani   « Le Parfum d’Yvonne »), Judith Godrèche et Fanny Ardant (« Ridicule « ) , Laticia Casta ( Rue des plaisirs »)….

 » Les silhouettes de femmes aux cheveux courts ont le don de m’enchanter. Je ne suis pas pour autant monomaniaque, et j’ai connu des femmes aux cheveux longs dont j’ai pu tomber amoureux. Mais les femmes ayant les cheveux courts partent – paradoxalement – avec une longueur d’avance, en tout cas pour me séduire. Cette obsession, que je crois purement esthétique – et non la manifestation d’une homo- sexualité refoulée –, est telle que j’ai fait couper les cheveux de plusieurs actrices avant de tourner avec elles, ma plus belle réussite étant Vanessa Paradis dans « La Fille sur le pont« . Je crois que je n’aurais pas pu tourner ce film avec Vanessa et sa masse de cheveux. Il n’y aurait pas eu la même magie. En disant cela, je me rends bien compte à quel point les femmes aux cheveux courts m’obsèdent vraiment. Et j’arrive avec opiniâtreté à communiquer mon obsession à l’ac- trice dont j’ai envie qu’elle se coupe les cheveux. Des mois avant, je l’y prépare, je la conditionne, je fais le siège de ses cheveux « .

Propos extraits  d’une recension du Livre « Le dictionnaire de ma vie » parue dans les colonnes du  Le Journal du Dimanche daté du 24 juillet 2022 )

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir au TOP