Théâtre: El-Oued capitale du Monodrama féminin

La ville d’El-Oued, dans le sud algérien, accueilleura le deuxième festival du monodrama féminin qui porte le nom de Aicha Adjouri (alias Kelthoum). L’événement est prévu du 5 au 10 novembre. Dix pays seront représentés  dont sept arabes :  Algérie, Tunisie, Egypte, Palestine, Libye, Yémen, Irak et Mauritanie. Et  trois européens : France, Belgique et Roumanie.

Selon Nabil Ahmed Messai, le  commissaire du festival et président de l’association organisatrice « Sitar El-Ibdae » ( Le Rideau de la création », 14  oeuvres parmi les 65 engagées dans le concours, originaires de 25 pays, ont été sélectionnées par le comité de lecture.

L’Algérie donnera à voir au public trois pièces :  « Mira »,  du groupe Mosaïque, « Meriouma« , de la coopérative culturelle Anis, ainsi que « Rik El-Chaitan » de l’association des arts dramatiques « Sarkhat El-Rokh ». La Tunisie défendrases chances dans le concours avec deux oeuvres « Kamra » (société Douroub) e t « Ouama-Mlaket »  ( société nationale de la culture et des arts). Libye  s’avancera avec  « Bouka Mona Lisa » une production du  théâtre libre El-Beïda,

Les autres créations sont : « Imra Ouahida » ( théâtre national Kanâan,Palestine), « Ihtirak Ka El-Anka »  (compagnie  Haouar, Irak), « Sora Maria »   (Théâtre Open-Mind, Egypte), « Kamar »   (Molière de théâtre, Yémen), ainsi que le monodrame mauritanien « Sijn Adati » Côté européen, les amateurs découvriront  la pièce « Fragments« , mise en scène par troupe Mea-Culpa (France) et « Essayer de nouveau » (Belgique). A noter que cette deuxième édition sera toche de nombreux ateliers de créations, de débats et conférences ainsi que s’une série de spectacles de rue.

@Méditerranéennes

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir au TOP