Cinéma: »Soula » séduit (aussi) Alexandrie

La belle aventure se poursuit pour le long métrage de fiction algérien « Soula »  co-écrit par le réalisateur Salah Issad   et  l’actrice principale Soula Bahri qui a été  désigné  meilleur film du 38e festival d’Alexandrie du cinéma méditerranéen.

Comme il le fut déjà  au Festival du film de la Mer Rouge à Jeddah (Arabie saoudite) où il était projeté en première mondiale, au 26e Avanca Film Festival (Portugal), Festival de Genève ainsi qu’en Suède,  en Norvège et au Liban . À Alexandrie, outre le prix du meilleur film, « Soula » a  obtenu celui  de la meilleure direction de la photgraphie  signée Arthur Fanget.

Soula Bahri, Algérie

Pour rappel, Soula », sorti en 2020, narre l’histoire  d’une très jeune femme et de son bébé né d’une relation hors mariage et d’un père inconnu  mise à la porte de la maison familiale  et qui va errer dans Batna, une ville de l’est du pays. Passant d’une banquette arrière d’une voiture à l’autre. D’un hébergement précaire à l’autre et d’un prédateur à l’autre.Un road movie nocturne à la fois émouvant et impressionnant.

https://fb.watch/gaesknRWzC/

Tout se passe dans un environnement glauque où l’indifférence se conjugue parfaitement avec l’hyprocrisie sociale et l’irresponsabilité crasse des pouvoirs publics. A noter  que l’actrice principale,Souheila Bahri, y est bouleversante. Et pour cause, le scénario est largement inspiré de son expérience traumatisante de mère célibataire.

Terrible constat, ce film poignant, récompensé dans tous les festivals du monde où il est passé, n’a toujours pas reçu le visa d’exploitation  en Algérie qui lui permettrait d’être vu par les premiers concernés par l »histoire qu’il raconte.

@Fayçal CHEHAT

 

 

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir au TOP