La cinéaste algérienne Yamina Bachir Chouikh n’est plus

Le monde de la culture algérienne et du cinéma en particulier  sont en deuil après le décès dimanche  3 avril de la réalisatrice Yamina Bachir Chouikh à l’âge de 68 ans  dès suites d’une longue maladie.Sa dernière sortie publique date de décembre 2021. C’était  au festival national de la littérature et du cinéma de la femme de Saïda  dans l’ouest du paus  qui l’avait consacrée  pour l’ensemble de sa carrière.

La native d’Alger avait fait ses premiers pas professionnels en 1973 en tant que monteuse avant de devenir  scénariste, réalistrice de courts métrages  et productrice. Yamina a d’emblée apporté sa passion  et son savoir-faire à certaines des plus belles oeuvres du cinéma algérien qui a connu son âge d’or durant les années 70 et 80. Avec des longs métrages au grand succès national et et  une réelle reconnaissance internationale.

 

Citons pur mémoire « Omar Gatlato » (1976),  la jubilatoire comédie dramatique signée Merzak Allouache ou le film historique « Vents du Sud » (1982)  tourné sous la direction de  Mohamed Lakhdar Hamina, auteur de « Chronique des années de braises » récompensé  à Cannes par la la Palme d’Or. En 2002, elle réalise « Rachida » qui revient  sur les années noires de la guerre civile provoquée par les Islamistes (1192-2000). Son oeuvre a été présentée au festival de Cannes 2002 dans la section « Un certain regard »  avant de connaître le succès dans de nombreux festivals i internationaux.

Il faut rappeler que  Yamina  était la compagne  du grand cinéaste Mohamed Chouikh avec lequel elle a participé à  la réalisation de nombreux longs métrages.

@Fayçal CHEHAT

 

Commentaires

Soyez le premier à commenter cet article ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Revenir au TOP